Libération d'Epône Mézières

Les élus d'Epône, de Mézières-sur-Seine et les représentants de l'Union Nationale des Combattants d'Epône Mézières se sont rassemblés le 19 août devant la mairie pour commémorer la Libération de nos deux villes grâce aux combats menés par la résistance et les forces alliées il y a 77 ans.

Extrait du discours de Pascal Dagory, maire adjoint aux Fêtes et Cérémonies 

"N’oublions jamais le sacrifice de celles et ceux qui ont donné leur vie pour nous libérer. N’oublions jamais qu’ils l’ont fait pour que la France redevienne elle-même, forte de ses valeurs d’égalité, de justice, de liberté, des valeurs qui fondent notre Nation...

Dès le 13 juin 1940, Epône est occupée comme le reste des Yvelines. Les Allemands s'emparent de l'émetteur privé qui venait d'être installé dans le château par Radio-Normandie, pour diffuser leur propagande vers la Grande-Bretagne. 

En 1944, les bombardements alliés détruisent la gare et les ponts sur la Seine. Le 18 août, les Allemands font exploser le château, et le poste émetteur de radio. Il n'en reste plus que les communs, qui seront convertis plus tard en centre culturel en 1981. Les Allemands sont repoussés vers le poteau d’Epône. Le 19 août, la commune est libérée par les premiers éléments de la 79e division d'infanterie de l'armée américaine.

La France, partout, sous l’autorité du Général de Gaulle, va imposer l’ordre républicain. Après la guerre commence la reconstruction et l'industrialisation de la vallée de la Seine qui voit s'implanter de gros établissements industriels.

La victoire d’une France rassemblée, qui a vaincu ses divisions pour s’unir fraternellement autour de ses valeurs et d’une ambition nouvelle pour la Nation.

Aujourd'hui, nous rendons hommage à ces héros, plein de courage qui ont dit NON au renoncement et à l'abandon....

Français libres, résistants, combattants de la Libération de toutes origines, de toutes convictions, aux côtés de nos alliés, ils ont dessiné notre avenir dans une espérance commune : celle d’un monde meilleur où justice, dialogue, respect, solidarité sont bien plus que des mots, et de défendre toujours et partout nos valeurs, notre héritage commun."